Subscribe To Newsletter

Widgetkit

  • consign-generic-980x200
  • Art-Africa-Website-Banner-980-w-px-X-200-H-px-2
  • L22 ANZEIGE AFRICA 980x200px
  • JUNE Website

AtWork: De Dak’Art à Addis Ababa

on .

Il est important d'engendrer cette nouvelle génération qui construira l’avenir auquel nous aspirons tous. L’heure est venue pour une nouvelle révolution en Afrique. Et la seule arme que nous possédonspour mener cette révolution est notre cerveau, notre capacité à réfléchir. – Simon Njami 

Simon Njami, célèbre intellectuel, critique et commissaire d’exposition, en collaboration avec lettera27, une fondation artistique à but non lucratif, souhaite inspirer une nouvelle génération de penseurs en Afrique à travers AtWork, un projet éducatif qui se sert du processus créatif pour stimuler la pensée critique chez les étudiants. Sous la direction d’artistes-mentors de renom, les étudiants participant à des ateliers collectifs d’une durée de trois à cinq semaines explorent un thème choisi qui leur permet de créer des rapports personnels et interculturels. 

 AA Newsletter 31Aug Elmalik 1 2AtWork Exhibition at Sicap Libertè 2 Public Library, Dakar, May 5, 2016. All photos: Zosia Swidlicka. All images courtesy of Zosia Swidlicka at lettera27.

Dans le cadre de la Biennale Dak’Art 2016, Njami et lettera27 ont collaboré avec l’association artistique locale Kër Thiossane pour accueillir une exposition de carnets de Moleskine créée par de jeunes artistes avec qui ils ont travaillé lors de nombreuses éditions de leurs projets. Depuis 2012, AtWork a animé des ateliers visant à stimuler la pensée critique et le débat auprès de jeunes talents créatifs à Dakar, Abidjan, Kampala et au Caire, dans le but d’inspirer une nouvelle génération de penseurs sur le continent. L’exposition, sous la direction de la commissaire Katrin Peters-Klaphake, marque le lancement de leur campagne de financement participatif (qui s’est avérée une réussite) pour AtWork Addis Abeba, qui se déroulera dans le cadre de la Addis Foto Fest en décembre cette année. 

Les visiteurs de l’exposition se sont retrouvés à un endroit inattendu, une bibliothèque historique publique située à Sicap Liberté 2 à Dakar. A l’époque où Léopold Senghor était président, le quartier entier était un centre de culture dans la ville, et cette bibliothèque publique y était pour beaucoup. Cependant, ces derniers temps, le gouvernement a négligé le bâtiment et l’espace a fini par être délaissé. Une des visions de Njami pour la Biennale était de rendre l’art plus accessible au public n’appartenant pas au milieu des habitués de l’art international. L’exposition de la bibliothèque d’AtWork a été une des tentatives pour amener la Biennale vers des espaces hors du commun. L’équipe avait rénové et repeint la bibliothèque avec l’aide de bénévoles locaux dans le but de familiariser de nouveau les habitants du quartier au bâtiment. Un grand nombre de résidents sont d’ailleurs venus demander à s’inscrire quand ils ont vu l’espace rénové. Un d’entre eux était un vieil homme sénégalais qui vivait dans ce quartier depuis plusieurs décennies. En pénétrant dans cet endroit, il fut saisi d’un sentiment de familiarité et de nostalgie. Il révéla plus tard qu’il avait travaillé dans cette bibliothèque dans les années soixante et qu'il avait été agréablement surpris de découvrir que l’endroit existait toujours et qu’il continuait à accueillir des manifestations artistiques et culturelles. Sicap Liberté 2 est maintenant doté d’un centre de savoir rénové, offrant au visiteur une nouvelle occasion d’échange et d’apprentissage. 

AA Newsletter 2016 AtWork2AtWork Exhibition at Sicap Libertè 2 Public Library, Dakar, May 5, 2016.

Exposés sur des tables installées le long des murs ou soigneusement accrochés au plafond, des carnets Moleskine noirs reflétaient un mélange inattendu d’histoires personnelles, chacune unique dans sa subjectivité, mais d’une portée pourtant générale. Que ce soit à travers la poésie, la création littéraire, la peinture ou les dessins, chaque livre transportait le spectateur vers le monde du jeune artiste et l’invitait à réfléchir sur la société et soi-même. Prenons l’exemple d’Ian Mwesiga, un des participants d’AtWork à Kampala. Son carnet était rempli d’autoportraits croquésau stylo ou au crayon, souvent superposés les uns aux autres, les traits du visage souvent déformés. L’intention de Mwesiga était d’utiliser les autres sens (hormis la vue) dans l’élaboration du dessin. Il explorait son visage en touchant et en tâtant les yeux fermés, un exercice d’exploration constante de la découverte de soi-même.  

 

Conformément à la mission d’AtWork’s et lettera27, cette exposition s’interroge sur le savoir, sur comment on peut donner du sens à nous-mêmes et au monde, affirmant l’idée que la quête du savoir est un processus éternel. Pour citer Njami qui le dit si éloquemment : 

 

« Ce n’est pas un élément éternel qui vient nous éclairer. C’est bien la reconnaissance, c’est à dire la réalisation de ce qui est déjà en nous, dissimulé dans notre âme, furtif à notre conscience et à notre capacité conceptuelle ; autrement dit, c’est le processus de l’éveil à ce dont nous avons besoin pour donner du sens au monde visible et invisible. » 

 

AA Newsletter 2016 AtWork3AtWork Exhibition at Sicap Libertè 2 Public Library, Dakar, May 5, 2016.

Le prochain atelier d’AtWork se tiendra à Addis Abeba, en collaboration avec Addis Foto Fest et l’artiste internationalement reconnue Aida Muluneh. Les participants, un mélange d’étudiants provenant des écoles d’art visuel et d’architecture, des designers graphiques et des photographes vont se réunir pour explorer le thème ‘What is home’ (‘Qu’est-ce que chez soi ?’) Comme l’a fait remarquer Njami au cours d’un entretien, lorsqu’il s’agit de la photographie en Afrique, il est toujours question de se réapproprier sa propre image, ce qui augmente l’enjeu car nous nous demandons tous à quoi cette image ressemblera, et comment les jeunes Africains imaginent l’avenir. 

 

Atheel Elmalik est une jeune diplômée d’Anthropologie de l’Université de Stanford. Elle aspire à devenir commissaire d’exposition et met l’accent sur les médias africains et de la diaspora africaine ainsi que l’art du spectacle. 

 

AtWork Addis Abeba se déroulera à Addis Abeba en Ethiopie durant la Addis Foto Fest en décembre 2016. 

 

logo

Cape Town // 17 Shelley Road

DON'T MISS THE LATEST UPDATES!
CONNECT WITH US.